Aller au contenu principal du site

Votre panier est vide

Qui est Maillé-Brézé

Histoire

Jean-Armand de Maillé, duc de Brézé naît le 18 avril 1619 à Milly. Il est le fils de Urbain de Maillé, marquis de Brézé (maréchal de France en 1632) et de Nicolle Duplessis de Richelieu, soeur d'Armand Jean Duplessis de Richelieu, évêque de Luçon et futur cardinal de Richelieu.

Il commence à servir dans l'armée à quinze ans. Colonel à seize ans, Armand de Maillé-Brézé fait campagne avec son père au début de l'intervention Française aux Pays Bas Espagnols, lors de la guerre de Trente ans. Il est présent lors de la victoire sur les Impériaux le 20 mai 1635, à Avein. Le 10 novembre 1635, Richelieu lui obtient le gouvernement de Brouage et les îles de Ré et Oléron. L'année suivante, Richelieu lui donne en survivance sa charge de surintendant et de grand maître de la navigation et du commerce.

Le 20 mars 1639 (à presque 20 ans), il est nommé général des galères. Il est assisté par le grand marin, le Chevalier Paul (1598 – 1667), qui lui sert de conseillé jusqu'à la fin. De juin à septembre 1639, il fait campagne contre les galères de Naples, de Sicile et de Florence, entre Marseille et San Remo. Il prend Villafranca et neutralise les Génois. Il est nommé au commandement de l'armée navale du Levant puis, en octobre 1639, il est désigné pour commander la flotte du Ponant.

En 1641, Maillé-Brézé est envoyé comme ambassadeur extraordinaire auprès de Jean II, au Portugal, avec 19 vaisseaux. Il remonte le Tage en août puis chasse les Espagnols de la côte portugaise, se battant contre eux les 11 et 12 septembre et rentre à La Rochelle le 22 octobre.

Le 30 juin 1642, un combat oppose les Français et la flotte espagnole de Ciudad Réal, d'une cinquantaine de vaisseaux. Maillé-Brézé coupe la ligne ennemie débordée par les galères françaises. Le 1 juillet, les Espagnols se retirent vers Majorque. Maillé-Brézé revient à Barcelone alors révolté et soutenu par les Français le 11 juillet. Perpignan alors Espagnol, capitule le 9 septembre, et Maillé-Brézé rallie Toulon le 27 octobre 1942.

Il est alors reconnu comme un guerrier né, un marin dans l'âme, attaché à ses subordonnés, homme de devoir et de discipline tout en gardant une grande sensibilité. Le cardinal de Richelieu meurt le 4 décembre 1642. Le lendemain, Maillé-Brézé est nommé par le roi Louis XIII Grand Maître, chef et surintendant général de la navigation et du commerce de France, gouverneur de Brouage et de La Rochelle et duc de Fronsac

Le 14 juin 1646 devant Orbitello, la flotte française rencontre une flotte composée de bâtiments espagnols, napolitains, siciliens et dunkerquois. Maillé-Brézé, à bord du Grand Saint Louis, a la tête emportée par un boulet au début du combat. Maillé-Brézé n'avait que 27 ans et sa disparition est sûrement une des causes de la décadence de la Marine bâtie par Richelieu .