Aller au contenu principal du site

Votre panier est vide

Les frégates ASM

Histoire

Les  11 frégates mises en service entre 1973 et 1990 sont les navires qui ont succédés aux escorteurs d’escadre.

D’une longueur similaire à ces derniers, elles se sont progressivement équipées de systèmes de détection et d’armement plus perfectionnés.

Seule la fameuse tourelle de 100 mm équipe encore la totalité des  frégates, complétée par des missiles Exocet(mer/mer) , Crotales puis Mistral  (défense aérienne rapprochée).

Les canons de défense rapprochée  20 mm Oerlikon similaires à ceux du Maillé Brézé ont progressivement été remplacés par les canon de 20 mm F2 , plus performant et des mitrailleuses américaines anti missiles 12,7mm.

Les missiles malafon et toute leur infrastructure ont été remplacés progressivement par  des hélicoptères embarqués : Alouette III, puis Lynx et Caïman.

Les nouvelles torpilles légères MU 90, issu du GIE européen Eurotorp (DCNS, THALES, FINMECCANICA ) équipent désormais les frégates .

L’arrivée à bord de l’informatique et des nouveaux  Système d’Information et de Communication permet désormais de faciliter les échanges de données, les transmissions par satellites et l’interopérabilité avec les principaux alliés.

Les machines ont également évolué,  si les frégates F67 avaient une propulsion identique à celle du Maillé Brézé, (Chaudières à mazout, turbines à vapeur et réducteur), Les modèles F70 ont  un appareil propulsif mixte Diesel pour la marche  en croisière et turbines à Gaz pour la marche à grande vitesse.

Ces frégates seront progressivement remplacées par les FREMM (Frégate Multi Missions)

Le saviez-vous ?

Alors qu’elles étaient absentes à bord des escorteurs d’escadre, les femmes sont arrivées  à bord des frégates au début des années 1990. Il a fallu aménager des postes spécifiques et des salles de bains …interdites aux hommes.

Une trentaine de femmes sont embarquées en moyenne sur ces navires.