Aller au contenu principal du site

Votre panier est vide

La refonte ASM

Visite du Musée

En 1967, après plus de 10 ans sur les mers, le Maillé-Brézé va être modifié pour répondre aux nouveaux besoins de la Marine.  La création  par le général de Gaule de la Force Océanique Stratégique basée sur les sous marins nucléaires lanceur d ‘engins, nécessite des navires pour les escorter et les protéger, notamment des sous marins russes.

En pleine Guerre Froide (1947-1991), le Maillé Brézé ainsi que 4 de ses « sisters ship » sera choisi pour être équipé d’armes et de radars anti sous-marins.

C’est donc en 1969, après 2 ans de travaux à Lorient, qu’il retourne au service actif à Brest doté de ses nouveaux équipements :

2 sonars ; l’un à l’avant, dans le bulbe d’étrave (DUBV 23) et un second, de type remorqué (DUBV 43) à l’arrière du bâtiment appelé le « poisson ».
Un armement anti sous-marin : lance-torpilles de type L3 , lance-roquettes 375mm et missiles Malafon avec leur système de tir.
Une nouvelle artillerie anti-aérienne et de surface constituée de 2 tourelles de 100mm et de canon de 20 mm.
Du matériel de détection électromagnétique, de guerre électronique et de nouveaux systèmes de transmission à la pointe de la technologie.

Le saviez-vous ?

Ce sont les hélicoptères (Lynx puis Caïman) qui ont remplacé le Malafon sur les nouvelles frégates ASM.  Dotés de sonar trempé (que l’on mouille au bout d’un fil ) et de torpilles très performantes,  ils sont plus précis et donc plus efficaces.