Aller au contenu principal du site

Votre panier est vide

La propulsion et la fabrication d'énergie

Visite du Musée

Navire conçu dans les années cinquante, le Maillé-Brézé dispose d'un système de propulsion composé de turbines à engrenages fonctionnant à la vapeur.

Ce que l‘on appelle la machine,  qui correspond au moteur du navire,  est en fait composé de deux groupes indépendants … la machine avant qui fait tourner l’hélice tribord  et la machine arrière qui fait tourner l’hélice bâbord.

Le système propulsif occupe approximativement un tiers de l'espace disponible sur le navire.

Chaque groupe machine comprend :

- Deux chaudières pour transformer l’eau douce en vapeur  à 380 °c  avec 35 bars de pression
- Une salle avec les turbines qui tournent grâce à la vapeur haute pression . Ces turbines entrainent une ligne d'arbre puis une hélice, un réducteur évitant à la  ligne d'arbre et à l'hélice de tourner trop rapidement.

- Un condenseur pour produire de l’eau douce pour la chaudière ... en utilisant de  d’eau de mer pour refroidir la vapeur résiduelle qui sort des turbines.

La puissance développée par chaque groupe de propulsion est de 31500 chevaux  soit 63 000 chevaux pour le Maillé-Brézé.

Les hélices fabriquées en laiton, quadripales, mesuraient 3.70m et pesaient chacune  6.25 tonnes. Elles ont été retirées du navire lors du désarmement. 

A pleine puissance, elles tournaient à 318 tours par minute. 

La production d'énergie électrique se fait soit via la vapeur des chaudières qui alimente un turboalternateur ou via deux diesels alternateurs de 180kw quand les chaudières sont éteintes.

La vitesse maximale en service courant était  de 33 nœuds soit environ 65 km/h et la distance franchissable  de 5000 miles nautiques à 18 nœuds soit un peu moins de 10 000km à environ 36 km/h.

Le saviez-vous ?

La consommation d’un tel navire est de 6 450 litres de mazout  à l’heure  à 18 nœuds, ce qui est sa vitesse de croisière. Ce qui  lui donne une  autonomie de 3100 milles soit  5700 KM. Mais à 33 nœuds,  sa vitesse de pointe,  la consommation monte à 19 650 litres à  l’heure !