Aller au contenu principal du site

Votre panier est vide

La lutte anti-sous marine

Visite du Musée

Le Maillé-Brézé est équipé deux systèmes de détection de  sous-marin appelés sonars :

un sonar d'étrave DUBV-23 (Détecteur Ultra-Sons Bâtiment Veille)
un sonar remorqué DUBV-43A familièrement appelé «poisson».

La portée maximale de ces sonars  varie entre  1500 à 40000m selon les conditions de mer.

Toutes les informations sont rassemblées dans le Poste de Commandement ASM. Quatre opérateurs appelés «oreilles d'or» sont chargés de la surveillance et de la poursuite des sous-marins ennemis. C’est l’officier ASM qui prend ensuite la décision d'attaquer le submersible ennemi à l'aide de trois armes (de la plus longue à la plus courte portée : missile Malafon, torpilles anti-sous-marines L-3 et lance-roquettes ASM Bofors).

Le missile Malafon (Marine Latecoère Fond) est un planeur porte-torpilles chargé de délivrer à distance une torpille L-4 pour frapper un sous-marin avant qu'il ne soit menaçant. Pesant 1330kg, mesurant 5.85m, le Malafon transporte une torpille L-4 (533mm, 3.13m de long, 540kg, vitesse maximale 30 nœuds portée maximale 5000m immersion 300m) qu'il peut déposer à  15km ce qui permet au Maillé-Brézé in fine de neutraliser un sous-marin à 20km. Treize missiles sont stockés dans le hangar, la cadence de tir étant d'un coup toutes les deux minutes.

Le Malafon est autoguidé par des calculateurs et des radars qui lui donnent la position du sous marin pendant le vol.  La torpille une fois dans l’eau est guidée par son propre sonar pour atteindre sa cible

Le Maillé-Brézé dispose également deux plate-formes triples lance-torpilles installées au milieu  et de chaque côté du navire, . Chaque poste de tir dispose de trois torpilles en position de tir et trois en réserve dans une valise.

La torpille L-3 (1961) est une torpille de 550mm, pesant 4.30m de long, pesant 910kg. Propulsé par un moteur électrique, elle peut filer à 25 nœuds, plonger à 300m et frapper un sous-marin à 5000m.

Le lance-roquettes ASM de 375mm fabriqué sous licence par Creusot-Loire est à l'origine une arme suédoise de la firme Bofors. Le tir se fait à raison d’un coup par seconde et il faut  une minute et demi pour recharger les six tubes installés à l’avant sous la passerelle. La roquette modèle 1961 à une portée maximale de 1600, elle pèse 300 Kg et mesure 2,15 m, la mise à feu se faisant par une fusée. 

Le saviez-vous ?

La propagation des ondes sonores, émises par un sonar varie énormément en fonction de la température, de la salinité de la mer et des courants.  C’est pourquoi la portée peut ainsi  varier facilement du simple au triple.